La mort du langage parlé

         Depuis trois jours je ne ressens plus le besoin de parler. Je me suis rendue compte que l’acte de parler est en lui-même une chose extrêmement fatigante.  

         Les mots, vidés de leur sens ressemblent à une grosse erreur. Quelle qu’elle soit la langue, les sons produits par mon larynx n’ont plus aucun statut. Le pouvoir du mot parlé, le mythique pouvoir des mots n’est aujourd’hui qu’un pâle souvenir pour ceux qui ont eu la chance de lire un peu sur l’origine de notre univers selon la Bible. Un destin très sombre nous attend, un mal imminent se frotte les mains avec impatience. Les individus, fracassés par des nombreuses dépressions, attaques de panique, crises nerveuses ont enfin atteint la grande et odieuse impossibilité de communiquer. Il y a un côté primitif effrayant dans ce processus à rebours. Faudrait-il qu’on essaye avec les mains ? Faudrait-il qu’on fasse des grands signes avec nos doigts pour interagir dans les situations de crise ? Ce serait nettement moins ridicule que la chaine de sons que notre gorge insiste à produire et qui ne ressemble plus à rien.

                  Une autre vie, loin de cette armée de morts-vivants, sur une autre planète ou sur une île déserte, au milieu des  montagnes où l’innocence n’est pas encore complètement perdue, comme dans une pastorale très connue, lue et relue…

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s