III

Il y a quelque chose d’extrêmement malsain dans l’ordre des choses et dans la façon dont cette vie nous est imposée. Se vanter avec le courage en tant que vertu me retourne l’estomac. Regardez-la, elle a surmonté tant d’épreuves ! L’admiration pour la souffrance, quelle énormité. Et l’incroyable leçon de vie, selon laquelle ce n’est que toi qui peut résoudre tes problèmes. Tout ce que j’ai voulu, toujours quand j’étais en panique, c’était que quelqu’un puisse me sauver. Que quelqu’un puisse arriver de nulle part et résoudre mes pires tâches. Parce-que moi, je n’ai jamais voulu souffrir, je n’ai jamais voulu être estimée pour mon courage. J’aurais voulu ne pas avoir besoin d’être courageuse, c’est tout. Je suis faible et j’assume, je n’ai pas besoin de traverser l’enfer pour pouvoir être ensuite digne de quoi que ce soit. J’ai toujours secrètement espérée au moins un deux-ex-machina par jour. Un petit robot programmé à me surprendre et à sauver la journée.

Il y  a cette scène dans le dernier Gatsby, dans laquelle Leonardo di Caprio hurle  Je la protégerai !  Dans la même scène, dans un univers lointain, la fille le regarde, sourit et prononce un seul mot : Menteur…

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s